De retour du Chemin de Compostelle, Pauline nous partage ce qui la conduit pas à pas à un nouveau téléchargement de sa vie

23/01/2021

Bienvenue Pauline, dis nous ce que tu as envie de partager de toi pour te présenter.

J'aime me définir comme une exploratrice des Mondes car j'ai l'impression que c'est ce que je fais depuis toujours.

J'ai passé la première partie de ma vie à suivre l'autoroute qui mène vers une belle « carrière ». Après une prépa et une école de commerce, je commence à travailler dans le secteur bancaire à Paris. Au bout de quelques années, une question ne me lâche pas : « quel est le sens de tout ça ? » Sur le papier, j'ai « tout » pour être heureuse selon les critères de la société mais au fond de moi, j'ai la sensation de m'éteindre.

En quête de sens et de liberté, en 2017, je quitte mon travail dans le secteur bancaire, que j'occupais depuis 7 ans, pour marcher seule en sac à dos de Strasbourg à Saint-Jacques de Compostelle.

Cette marche de 2000 kilomètres révèle mon envie d'écrire et partager mes réflexions et donne naissance au film "Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel".

J'ai aussi repris de études de psychologie, d'abord à distance puis en présentiel et j'ai été diplômée en tant que psychologue l'été dernier.


Qu'est-ce qui est important pour toi dans la vie ?

Je crois que ce qui est important pour moi dans la vie est d'avoir une vie qui a du sens pour moi et qui me met en joie ; en d'autres termes, marcher sur mon propre chemin. Et je dis ça en connaissance de cause, j'ai suivi une autorité extérieure pendant des années. Et cela passe par la connaissance et l'écoute de soi.

Mais l'écoute de soi est un Chemin, fait d'essais et d'erreurs, qui au final n'en sont pas. Le plus important, est de marcher vers soi, je dirais, en faisant chaque jour un petit pas.


Quelques mots sur ton parcours pro ? Où en es-tu aujourd'hui ?

J'ai commencé à travailler en tant qu'auditrice interne dans un groupe bancaire après une école de commerce en 2010. Au bout de 3 ans, je reprends des études de psychologie.

Depuis que j'ai quitté mon job en 2017, j'ai poursuivi mes études de psychologie en master pendant deux années en rentrant du Chemin de Compostelle (sur lequel j'ai marché pendant 4 mois). En parallèle de ces études, j'ai réalisé le film d'une heure « Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel », qui est disponible en DVD et en VOD depuis quelques mois. J'avais aussi projeté une première version de 30 minutes de ce film en 2018-2019 dans différents endroits et donné des conférences avant la crise sanitaire. Cela m'a plu et j'aimerais continuer sur cette voie lorsque ce sera à nouveau possible.

J'ai aussi commencé une activité de psychologue, que j'exerce à distance et que je souhaite poursuivre tout en continuant à me former à des outils auxquels je crois.

Enfin, j'écris un livre actuellement sur mon voyage intérieur.


Quelles étapes as tu traversées pour en arriver là ?

Ce changement de vie s'est fait progressivement depuis ma première prise de conscience en 2013 que je n'étais pas à ma place. J'ai eu des moments d'angoisse, de stress et de doutes mais je n'ai jamais regretté ma décision d'avoir quitté mon ancien travail.

Assez naturellement m'est venue l'idée de devenir psychologue : ce domaine m'intéressait depuis plusieurs années. J'avais le désir de faire quelque chose qui aurait plus de sens pour moi.

A chaque croisement, à chaque étape, je me suis demandée ce qui faisait sens et ce qui me mettait en joie.


C'était quoi le plus difficile dans ce changement ?

La difficulté a été de continuer à croire en moi et en mes décisions quand mon entourage en doutait. Quand je suis rentrée du Chemin de Compostelle et que je montais mon film, des personnes de mon entourage me demandaient souvent ce que je faisais de mes journées et me disaient : « J'espère que tu vas trouver ta voie, « Je suis inquiet.e pour toi». Ce genre de phrase créait une tension en moi et il m'arrivait de me demander si j'étais sur le bon chemin. J'ai appris à voir que les remarques des personnes sont des projections de leurs propres peurs et de leur propre vision de la vie. Et qu'il n'y avait pas de bon Chemin.


Quelle a été ta plus grande ressource ?

Je me suis souvent dit que si la vie, c'était « trimer » jusqu'à la retraite, puis enfin se reposer, je ne voulais pas de cette vie là. Ma plus grande ressource a sans doute été de croire qu'il était possible de mener une vie joyeuse et qui a du sens. Souvent, dans les périodes de doutes où je me disais que ce serait peut-être plus facile de retourner dans le secteur bancaire en CDI, un événement me montrait que je faisais bien de marcher sur mon chemin.


Un moment marquant dans ta transition qui a été déterminant pour savoir quelle direction prendre ?

Un moment marquant a été la première projection de la version courte de mon film « Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel » en 2018 devant 80 personnes. Ce soir-là, j'ai vu les émotions dans les yeux des gens, beaucoup de personnes m'ont remerciée : ça m'a boostée pour continuer sur cette voie. Je savais aussi que mon énergie est limitée et que je n'aurais pas pu mener à bien ce projet de film et mon master de psychologie en parallèle de mon travail en finance.


Tu as fait le chemin de Compostelle, raconte nous en quoi ça t'a aidé personnellement et professionnellement ?

Le Chemin m'a offert un temps et un espace pour être avec moi-même.

Une bulle dans laquelle j'ai pu me reconnecter à mes besoins, mes envies, et laisser émerger des idées de future orientation. L'idée de faire un film sur le Chemin m'est venue en marchant. Je pense que je n'aurais pas eu cette idée dans mon quotidien stressant.

J'ai senti que je devais suivre cette voie et aujourd'hui, l'aventure du film représente clairement une partie de mon activité « professionnelle ».

Je crois qu'en découvrant de nouveaux paysages, c'est aussi de nouveaux paysages en soi qu'on découvre. Et changer de vie, c'est convoquer des parts en nous qu'on ne connait pas encore bien, c'est aller visiter son «moi» du futur, celui qu'on a envie de devenir. Voyager m'a permis de visualiser plus nettement la vie que je souhaitais me créer.


Un conseil pour nos membres qui vivent une transition ?

  • Apprenez à vous connaître. La connaissance de soi est la clé dans tout changement de cap. Qu'est ce qui vous met en joie ? Qu'est ce que vous aimez faire ? Quelle est votre zone de génie ? Que dit-on de vous ?
  • Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent et vous tirent vers le haut et si possible, qui ont la vie que vous souhaitez vous créer.
  • Faites des choses que vous n'avez jamais faites, rencontrez de nouvelles personnes. Pour moi, le voyage a été une bonne façon de découvrir d'autres ressources en moi que celles que je croyais connaître. « Si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu. » John Maxwell.
  • Faites chaque jour un petit pas vers la nouvelle vie que vous souhaitez vous créer, à votre rythme. Quand j'ai repris mes études de psychologie, les 5 années m'ont paru très longues et pour autant, en effectuant chaque jour un pas, j'ai avancé.

Aujourd'hui, je me sens toujours en Chemin; j'aime bien dire que ma nouvelle vie est en cours de téléchargement. Et en même temps, je profite pleinement du Chemin, je ne crois plus au mythe de trouver sa voie pour de bon.

Consulte les articles de blog de Pauline

Découvre son film 

Merci à Pauline pour ce témoignage !